vendredi 30 septembre 2011

Un homme - Robert Faurisson répond aux questions de Paul-Éric Blanrue.


ADRESSE DU SITE OFFICIEL :  

            téléchargements lorsque le site officiel est saturé :

http://ca.isohunt.com/download/334621121/3b7f87c44326a1fbdb681a7e9dd23ec8c362ff8d.torrent
Le documentaire de Paul-Éric Blanrue est en licence GIVEAWAY.
Ce qui signifie que vous pouvez le reproduire sur youtube, dailymotion, etc.,  ou même, si vous le souhaitez, en faire des DVD aux fins de revente. Ce qui signifie in fine  qu'il n'y a aucun droit d'auteur.

mercredi 15 décembre 2010

PÉTITION CONTRE LA LOI GAYSSOT : ON CONTINUE !

Depuis la fermeture officielle de la pétition, Eugénie Blanrue a enregistré 100 signataires supplémentaires. Devant cet indéniable succès, il a donc été décidé de laisser cette pétition ouverte jusqu'à la libération de Vincent Reynouard. Un point sera fait régulièrement.
Nous vous rappelons l'adresse où envoyer vos nom, prénom, ville, pays et profession : eugenie.blanrue@laposte.net 
ainsi que le site officiel de la pétition : 


mercredi 27 octobre 2010

PÉTITION POUR L'ABROGATION DE LA LOI GAYSSOT ET LA LIBÉRATION DE VINCENT REYNOUARD : LISTE DES SIGNATAIRES.




La loi Gayssot, votée en juillet 1990, interdit le fait de « contester (…) l’existence d’un ou plusieurs crimes contre l’humanité tels qu’ils sont définis par l’article 6 du statut du tribunal militaire international [dit de Nuremberg] annexé à l’accord de Londres du 8 août 1945. »

Aujourd'hui, vingt ans plus tard, cette loi permet à la justice française de mettre en prison le Français Vincent Reynouard, père de huit enfants, pour avoir écrit une brochure de 16 pages intitulée « Holocauste? Ce que l'on vous cache... », dans laquelle il conteste l’existence des chambres à gaz dans les camps de concentration nazis. C'est en vertu d'une condamnation en 2007 par le tribunal de Saverne (Bas-Rhin) à un an de prison ferme, confirmée l'année suivante par la cour d’appel de Colmar — qui lui inflige aussi une amende et des dommages-intérêts pour un total de 60.000 euros — que M. Reynouard est enfermé à la prison de Valenciennes (Nord).

Les positions politiques de M. Reynouard, qui se déclare national-socialiste, qui défend une forme de racisme et une version radicale du catholicisme traditionnel, ne font que poser de façon plus claire la question de la liberté d'expression au niveau de ses principes.

Un des acquis de la Révolution française est précisément cette liberté d'expression. Si celle-ci est limitée en cas d'injures, de diffamation, de pornographie, d'atteinte à la sécurité de l'État ou à ses symboles, d'incitations à des actions illégales immédiates ou de fausses alertes, elle ne l'a jamais été, en France républicaine, pour des opinions scientifiques, historiques, philosophiques ou religieuses, quelles qu'elles fussent. On peut légalement penser et dire ce que l'on veut des régimes de Staline, de Mao, de Pol Pot, de Mussolini et même d'Hitler, mais à condition d'éviter de parler de ce qui tombe spécifiquement sous le coup de la loi Gayssot. La même liberté légale existe pour ce qui concerne les événements de Bosnie dans les années 1990, du Rwanda en 1994 ou de l'Arménie en 1915 et, bien sûr, pour toutes les guerres et horreurs présentes ou passées, en dehors de ce qui a été jugé à Nuremberg.

C'est pourquoi cette loi est une aberration absolue par rapport aux principes de notre droit. Nous considérons que la loi n’a pas à intervenir dans la définition de la vérité historique ; dans un État libre, cette fonction est celle des historiens. Il importe, selon la formule de John Stuart Mill, de laisser la vérité et l’erreur s’affronter à armes égales, sans qu’une loi menace de jeter en prison l’une des parties.

Les signataires de cette pétition réclament par conséquent l’abrogation la plus rapide possible de la loi Gayssot et, à titre provisoire, sa non-application, ainsi que la libération de M. Reynouard.

Il ne s’agit pas, pour les signataires de cette pétition, de soutenir les idées de Vincent Reynouard mais de défendre son droit à les exprimer et, ce faisant, de défendre un des principes fondamentaux de la République française.

Pétition lancée à l’initiative de l’historien Paul-Éric Blanrue le 6 août 2010 et clôturée le 25 octobre suivant.

Le 5 septembre, cette pétition a reçu le soutien de l’intellectuel américain Noam Chomsky en ces termes :
« J'apprends que Vincent Reynouard a été condamné et mis en prison au nom de la loi Gayssot et qu'une pétition circule pour protester contre ces mesures. Je ne connais rien à propos de Monsieur Reynouard, mais je considère la loi Gayssot comme complètement illégitime et en contradiction avec les principes d'une société libre, tels qu'ils ont été compris depuis les Lumières. Cette loi a pour effet d'accorder à l'Etat le droit de déterminer la vérité historique et de punir ceux qui s'écartent de ses décrets, ce qui est un principe qui nous rappelle les jours les plus sombres du stalinisme et du nazisme. Si la justification de la loi Gayssot est d'interdire les « opinions abominables » ou de faire respecter le droit « de ne pas craindre de vivre dans un climat »[1] de préjugés et de racisme, alors il devrait être évident que, si de telles lois étaient appliquées de façon impartiale, elles rendraient illégales une grande partie des propos exprimés  publiquement qui, même si on peut les considérer comme ignobles, devraient certainement être autorisés dans une société libre et qui, en fait, le sont, sans même que cela ne soulève la moindre question. Par conséquent, je souhaite exprimer mon soutien à la pétition contre l'application de cette loi dans le cas de Monsieur Reynouard (ou dans tout autre cas). Le 5 septembre 2010. »
[1] Référence aux termes utilisés par le Comité des Droits de l'Homme de l'ONU pour justifier la loi Gayssot. http://www1.umn.edu/humanrts/hrcommittee/French/jurisprudence/550-1993.html.


SIGNATAIRES

Jean Bricmont, essayiste, professeur de physique à l’Université catholique de Louvain (Belgique) ; Robert Ménard, fondateur de Reporters sans frontières (Paris) ; Dieudonné M’bala M’bala, humoriste (Paris) ; Dominique Jamet, journaliste, écrivain, ancien président de l’établissement public de la Bibliothèque de France (France) ; Yann Moix, écrivain, réalisateur du film Podium, Prix Goncourt du Premier Roman (1986) (Paris) ; Pierre Pica, linguiste (Paris) ; Père Michel Lelong, père blanc, ancien professeur à l’Institut catholique de Paris et à l’Institut de sciences et de théologie des religions, ancien président du Groupe d’amitié islamo-chrétien, animateur du Groupe de réflexion entre catholiques, officier de l’Ordre national du Mérite, chevalier de la Légion d’honneur ; John Bastardi Daumont, avocat, représentant des jeunes avocats au Conseil de l'Ordre (2007/2008) (Nice) ; Chris Laffaille, écrivain, journaliste, ancien directeur à Paris de l’agence photos Sipa-Press, ancien rédacteur en chef adjoint de Paris Match (Paris) ; Domenico Losurdo, Preside della facolta di scienze delle formazione dell’universita di urbino (Italie) ; Luc Collès, professeur ordinaire, Université catholique de Louvain, CRIPEDIS-Centre de recherche interdisciplinaire sur les pratiques enseignantes scolaires (Louvain-la-Neuve, Belgique) ; Marc Rousset, Prix de l’Académie des sciences morales et politiques, écrivain, HEC, docteur ès sciences économiques, MBA Colombia, AMP Havard Business School, ancien Directeur général dans des groupes multinationaux, auteur de La Nouvelle Europe Paris-Berlin-Moscou (France) ; Max Cabantous, maître de conférences honoraire à l’université de Montpellier III ; Jean Desclin, professeur honoraire Faculté de Médecine, Université Libre de Bruxelles (Bruxelles) ; Jean-Claude Manifacier, professeur, Université des Sciences de Montpellier (France) ; Michel Bizouard, professeur honoraire Université de Bourgogne (Jambles) ; Alain Marliac, Directeur de recherches honoraire de l’IRD, docteur en préhistoire ; Olivier Mukuna, journaliste, écrivain, réalisateur (Bruxelles) ; Patrick Berger, agrégé de physique, université Paris-Est-Créteil, Président du Cercle zététique (Paris) ; Morvan Duhamel, ancien directeur de l’Institut d’Histoire sociale (La Celle Saint-Cloud) ; Pietro Corvaja, mathématicien, professeur à l’Université de Udine (Italie) ; George Salzman, Prof. emeritus of (theoretical) physics, University of Massachusetts, Boston Campus (USA) ; Daniel McGowan, Professor Emeritus, Hobart and William Smith Colleges ; Syed A R Zaidi, retired professor of philosophy, University of Delhi (Delhi, India) ; Joe Fallisi, ténor (Ostuni, Italie) ; Aurore Van Opstal, journaliste indépendante, co-auteur de Israël, parlons-en ! (Bruxelles) ; Jacques Vecker, docteur en études germaniques (Saint Paul La Coste) ; Jùlio Vieira da Silva, professeur de philosophie (Lisboa, Portugal) ;  Carmelo R. Viola, sociologo (Italie) ; Marco Pietteur, éditeur (Belgique) ; Jean-Guy Allard, journaliste, écrivain (La Havane, Cuba) ; Philippe Randa, écrivain, éditeur (Paris) ; Claude Paschoud, chargé de cours HFZ/ESTD, cabinet de conseils juridiques (Lausanne) ; Georges B. Tremblay, concepteur producteur de manuels d’enseignement (Papineauville, Québec) ; Dr. Hamdy Abdo Elhinnawy, economist (Egypte) ; Jean-Michel Perruchot, docteur en sociologie et écrivain (Blénod les Pont-à-Mousson) ; Noureddine Ouertatani, universitaire (Tunisie) ; Richard Glize, ethnologue (Capbreton) ; Cyrille Rey-Coquais, scénariste, expert du Conseil de l’Europe ; Alexandre Chatellier, officier de la Légion d’honneur à titre militaire, officier  de l’Ordre national du Mérite, Croix de la Valeur Militaire, médaillé de l’Aéronautique, chevalier des Palmes Académiques (Biot) ; Albert Salon, docteur d’Etat ès lettres, ancien ambassadeur ; Jean-Yves Le Gallou, ancien député européen,  président de la Fondation Polémia (Paris) ; Hugues Petit, ancien Rapporteur général du budget de la Région Rhône-Alpes ; Marc Noé, enseignant, ancien Maire-Conseiller Général de Seine-et_Marne (Boisse) ; Dr. Francesco Michele Barra, ancien député au Parlement Italien (Italie) ; François Ferrier, ancien conseiller Régional de Lorraine des Vosges (Dombasle sur Meurthe) ; Nadia Boumazzoughe, employée et membre du parti politique Égalité (Bruxelles) ; François Brigneau, journaliste, écrivain (Saint-Cloud, France) ; Jean Brière, retraité de biophysique et de médecine nucléaire, membre du bureau politique du Mouvement Ecologiste Indépendant (Bron) ; Julien Koutcheravenko, analyste géographe (Montréal) ; Dario Rivolta, ex deputato della repubblica italiano 1996-2008 (Italie) ; Johannès Robyn, président de l’Union des athées (Bruxelles) ; Alain Soral, Président d’Egalité et Réconciliation, écrivain (France) ; Luc Roche, membre de Riposte laïque / Résistance républicaine (Pouilly-sur-Loire) ; Christian Sébenne, ancien propriétaire du magazine Africa International (Canada) ; Rashid Shahin, écrivain, journaliste (Bethlehem) ; Hiyam Haddad, University Lecturer (London) ; Diana Johnstone, journaliste américaine (Paris) ; Benjamin Van Bever, philosophe (Bruxelles) ; Rolf Du Rietz, historien (Uppsala, Suède) ; Israel Shamir, écrivain (Jaffa, Israel) ; Andrew Slade, historien (Londres, Angleterre) ; Gérard Lecha, sociologue et écrivain, chroniqueur au  journal Le Libertaire sous le sobriquet de « Père Chat » (France) ; Siham Jouhari, cinéaste (France) ; Géraldine Hilaire, comédienne (Chilly-Mazarin) ; Philippe Le Poder, journaliste (Montrouge) ; Caroline Henaff, journaliste (Paris) ; Maria Poumier, ancien maître de conférence Paris VIII, agrégée de langue espagnole, écrivain (Paris) ; Brice Perrier, journaliste (Paris) ; Tomislav Sunic, écrivain (Croatie) ; Filiberto Pesciaroli, dirigente del partito italiano « La Destra » (Rome, Italie) ; Thomas Joly, secrétaire du Parti de la France ; Tristan-Edern Vaquette, artiste ; Bruno Roy-Henry, historien, auteur de Napoléon : l’Enigme de l’Exhumé de Sainte-Hélène (Paris) ; Daniel Vanhove, écrivain (Belgique) ; Philippe Baillet, écrivain et traducteur (Tarbes) ; Pierre Panet, artiste (Paris) ; Jean-Claude Perrin, agrégé de l’université (Alleins) ; Eric Delcroix, ancien avocat (France) ; Laurent James, écrivain (Marseille) ; Johan Livernette, journaliste, écrivain (Toulon) ; Dr. Vincenzo Maida, giornalist-autor di teatro (Italie) ; Marjan Smits, écrivain (Kalmthout, Belgique) ; Jean-Claude Michel, historien du Cinéma (Saint-Ouen) ; Hans Vogel, historien (Kalmthout, Belgique) ; Franck Abed, écrivain, essayiste (Val d’Oise) ; Koffi Cadjehoun, écrivain (Nancy) ; Marc Laudelout, directeur du Bulletin célinien (Belgique) ; Michel Drac, essayiste (Paris) ; Frank Scott, chroniqueur dans The Independent Monitor et le blog Legalienate ; Dr. Giovanni Caporaso, Editor e Direttor Investir nel Mondo ; Patrice Authier, pianiste de jazz (Paris) ; Nordine Saïdi, du Mouvement Citoyen Palestine, Porte-Parole d’Egalité (Belgique) ; Aimé Dortiguier, professeur de lettres (Auch) ; David O’Connell, Professor of French, Georgia State University (Atlanta USA) ; Erwin Vétois, chroniqueur à  Droite Ligne ; Azzouni, auteur, journaliste (Jordan) ; Paul Eisen, UK Director – Deir Yassin Remember (UK) ;  Dr. Ed Kendrick, ReDiscover911.com Development Group (Kansas City, Missouri, USA) ; Gloria Casari, psychologue (Paris) ; Franco Damiani, professeur de lycée, Villafranca Padovana, (Italie) ; Catherine Lieutenant, Editions de la Thalamège (Liège, Belgique) ; Alexandre Rawyler, géologue (Montreux, Suisse) ; Philippe Dubuis, avocat à la Cour (Paris) ; Michel Delacroix, avocat au Barreau de Bruxelles, ancien sénateur (Bruxelles, Belgique) ; Pascal Junod, avocat (Genève, Suisse) ; Silvano Brugnetti (Poissy) ; Jean Faurisson (Paris) ; Robert Faurisson, professeur d’université à la retraite (Vichy) ; Fabien Geffray (Montréal) ; Joël Mange (France) ; Nathalie Saint Arneauld (St Lumine de Clisson) ; Barbara de Maestri (Nancy) ; Benoit Franc (Lyon) ; Milin Vor (Plouezoc’h) ; Didier Mermin (Paris) ; Gildas Failler (Penmarc’h) ; Gérard Daumas (La Tronche) ; Jacqueline Berger, professeur de lettres (Philippsbourg) ; Thérèse Berger, chanteuse lyrique (Strasbourg) ; Jean  Berger, charpentier (Metz) ; Jean-Claude Ferrer (Rueil-Malmaison) ; Marc Georges (Paris) ; Philippe Marquet (Herstal Belgique) ; Christine Mouhoub (Vernon) ; André Hulin (Gutenberg) ; Jean-Marie Gläntzlen (Saint-Gobain) ; Nicole Guihaumé (Paris) ; Hervé Carillo (Colmar) ; Banou Lacouture (Paris) ; Bertrand Hue (Bayeux) ; Giuseppe de Gennaro (Rho, Milano, Italie) ; Albert Hamelin (Pollestres) ; Raymond Vandormael (Belgique) ; Patrick Muller (Petit-Lancy, Genève, Suisse) ; Nadine Ghys (Bruxelles) ; Olivier Pheulpin (Mulhouse) ; Alain Corvez, conseiller en stratégie internationale (Paris) ; Jacques Guillet (Elancourt) ; François Piquet (Limerzel) ; Dominique Magera (Hotton, Belgique) ; Devuyst (Belgique) ; Sahari Bachir (France) ; Michel Ghys (Bruxelles) ; Florian Coco (Paris) ; Keith Thomson (London) ; Jocelyne Thomson (London) ; Guy Penchenat (Chalinargues) ; Nordine Menkoucha (Marseille) ; Roger-Guy Dommergue (France) ; Philipp Roose (Catania Italie) ; Oihid Benabda (France) ; Marie-Thérèse Lauzier-Bouffard (Pommeuse) ; Drici Abdel Halim (Henin Beaumont) ; Jacques Vanderbeken (Brumath) ; Katia de Marion de Glatigny (Fuveau) ; Claude Eon (La Baule) ; Renaud Cuingnet (Houplines) ; Laurent Dauré (Paris) ; Raymond Blanc (Lannion) ; Ivan de Duve (Belgique) ; Thiéry Genon (Belgique) ; Mehdi Rahem (Thil)  ; Evelyne Dufresne (Issy Les Moulineaux) ; Luc Elmlinger (Montpellier) ; Raoul Raketitch (Bagneux) ; Anne Lucken (St-Julien-en-Genevois) ; Simon Richard (Paris) ; Frédéric Merra (Cunlhat) ; Aubrey Wanliss-Orlebar (Paris) ; Lyamine Soltani (Juvisy sur Orge) ; Brigitte Ducrot Meyer (Montceau Les Mines) ; Marc Bonet Durbec (La Cadière d’Azur) ; Mathieu Plante (Montréal) ; Jules Pontiac (Lyon) ; Sébastien Blanc (Craponne) ; Yvonne Schleiter (Le Vésinet) ; René Schleiter (Le Vésinet) ; Volker Madert (Petite Rosselle) ; Sylvain Cossuet (Corbeil-Essonnes) ; J-Marie Dalcq (Belgique) ; Gérard Masselin (Clermont-Ferrand) ; Alexandre Boudnikoff (La Pommeraye) ; Jean-Paul Tisserand (Paris) ; Georges Piscoci Danesco, ancien fondateur de la Librairie Roumaine Antitotalitaire (Pietroasa, Carpathes) ; David Lombard (Lisle sur Tarn) ; Pierre Lahbari (Saint-Étienne) ; Loïc Kervoas (Ploubezre) ; Jean-Marie Orhand (Drouges) ; Mona Daumal (Bordeaux) ; Gilles Froger (Marseille) ; David Osei Asibey (Paris) ; Linda Mimouni (Metz) ; Robert Etienne (Valence) ; Vivian Gauvin (France) ; Henri Roques, ingénieur agronome (Colombes) ; Claude Gaucherand (Moelan sur Mer) ; Luc Bourgne (Elancourt) ; Claude Cabantous (France) ; Gabriel Cosnier (London) ; Arnaud Dervouet (Pleyben) ; Ricciardi Salvatore-Pantigliate (Italia) ; Vincent Girard (St Alban les Eaux) ; Claude Courouve (Lépaud) ; Mohamed Amine Belarbi (Rabat, Maroc) ; René-Louis Berclaz (Valais Confédération hélvétique) ; Khalid Wiss (Saint-Denis) ; Eric Perrotte (Marcoussis) ; Zakari Hamza (Montpellier) ; Alexis Martinez (Neuilly-Plaisance) ; Eric Rodrigues (Paris) ; Nawal Bennacar (Nice) ; Axel Millioz (Nouvelle-Eglise) ; Franck Durand (Illzach) ; Justine Djouabi (Lilles) ; Marie Pors, graphiste (Plougoulm) ; Pierre Guillaume (Beaune la Rolande) ; J. Boelaert (Antwerpen,  Belgique) ; Florence Arnet (Neuvy Bouin) ; Hakim Gaher (Domont) ; Jean Paul Tran (Cézaire Sur Siagne) ; Sirine Ben Rahma (Chalon sur Saone) ; Denis Ferret (Bordeaux) ; les 8 enfants Reynouard et leur maman Marina (Bruxelles) ; Jean Plantin, éditeur (Saint-genis-Laval) ; Vincent Verschoore (Cluny) ; Etienne Lambert (Jametz) ; Urbain Malot (Aix les Bains) ; Rosita Rucki-Bernard (Sarcelles) ; Rosita Djouzi (France) ; Maxime Fiset (Québec, Canada) ; M. Le Gall (Saint-Eloy-La-Glacière) ; Eric Ramay (Lyon) ; Benjamin Stock, étudiant en ESC (Paris) ; François Balley (Montpellier) ; M. Allingry (Pouilly sur Loire) ; Gwénaël Denis (Angers) ; Kamel Sellah (London) ; Stamerra Giammarino (Mondercange, Grand-Duché du Luxembourg) ; Tania Dirheimer (Paris) ; Andriamanantena Vololona (Sevran) ; Philippe Angelroth (Sivry, Belgique) ; Léon Theaker (New Zealand) ; Georges Scberras (L’Horne) ; Pierre-Louis Guyot (Cusset) ; Gérard Mantel-Ferréol (Lyon) ; Cornelia Ene (Bucarest, Roumanie) ; Lénaïk T. Bertho (Papeete, Tahiti, Polynésie Française) ; André Delachaux (Anzere) ; Dominique Abalain (Paris) ; Francois Bougnet (Sartène) ; Jean-Francois Bollens (Rouen) ; Pierre Charlier (Roloux) ; Xavier Schleiter (Paris) ; Michèle Domine-Lambert (Dompnac) ; Frédéric Frontali (Riom) ; Pierre Lemaire (Bage la Ville) ; Augustin Vidovic, ingénieur (Tokyo, Japon) ; Christiane Houlier (St Gregoire du Vièvre) ; David Coeuret (Armantières) ; Gilles Denneulin (Castillon d’Arthez) ; Marc Kaschinski (Vieville sous les  Côtes) ; William Tourgeron (Ivry-Sur-Seine) ; Tony Pivetta (Michigan, U.S.A) ; Boukhari Adil (Redessan) ; Patrick Le Gall, informaticien (Scaer) ; Mr et Mme Francine Remacle-Ebroussard (Morlaix) ; Stéphane Doucet (Hyères) ; Filippo Giannini (Cerveteri, Italie) ; Sébastien Ducoulombier (France) ; Marc Eudo (Nîmes) ; Carlo Boccadifuoco-Kiriosomega (Italie) ; Christian Marche (St Cyr l’Ecole) ; Giorgio Vitali (Rome, Italie) ; Samuel Mauro (St Ouen) ; Frederics Gerry (Providencia, Santiago) ; Fabrice Blain (Bétignolles sur mer) ; John Michael Bayldon (Angleterre) ; Kevin Alfred Strom (Earlysville Virginia, U.S.A) ; Norman Lowell (Malte) ; Silvano Baldini (Teramo, Italie) ; Judith Cote (La Ciotat) ; Patrick Grech  (Bordeaux) ; Nathalie Diffort (Mulhouse) ; Giacomo Bianchi (Palazzolo, Italie) ; Sophie Dupla (Alès) ; Irma Trombetta (Parrano, Italie) ; Laura Yantsos (Greenport, N.Y. U.S.A) ; Tino Gianbattista (Colombo) ; Mondher Sfar (Paris) ; Alberto Simonetti (Castelfidardo, Italie) ; Vittorio Soldaini (Italie) ; Misano Adriatico (Rimini, Italie) ; Paolo Albanese (Crotone, Italie) ; Eric Bouvéron (North Point, Hong Kong) ; Giuseppe Fracasso (Italia) ; Wilfried Heink (Canada) ; Giorgio Antonioli (Alzano Lobardo, Italie) ; Andrea Visciola (Italie) ; Rocco Nuzzo (Taurisano, Italie) ; Olivier Candillier (Bordeaux) ; Simona Soldati (Lugano, Suisse) ; Alessio Provaroni (Rome, Italie) ; Giovanni Fracasso (New Jersey) ; Paolo Salvoni (Rome, Italie) ; Paul Ballard (UK) ; Ugo Catola (Italie) ; Vittorio Soldaini (Romagna, Italie) ; Ivano Porrino (Vigliano Biellese, Italie) ; Stéphanie Reynaud (Paris) ; Alessandro D’Alterio (Napoli, Italie) ; Guillaume Nichols, traducteur (Trieste, Italie) ; Georges Theil (France) ; Martin Webster (London , Angleterre) ; Guy Lemoine (Bourg-en-Bresse) ; Maurizio Ruggiero (Verona, Italie) ; Jean-Jacques Meunier (Paris) ; Philip Gegan (Leicester, Angleterre) ; Lady Michèle Renouf (London, Angleterre) ; Claudio Mutti, professeur de lycée (Parme, Italie) ; Nino Delaune (Le Havre) ; Claudia Peretti (Verona, Italie) ; Hakim Attar (Renaix, Belgique) ; Raimondo Gatto (Genova) ; David Van Vlaenderen (Bruxelles) ; Gianfranco Drioli (Trieste, Italie) ; Riccardo Donti (Italie) ; Laurette Vankeerberghen (Bruxelles) ; Serdar Beyazipek (Bruxelles) ; Pierre André Pappalardo, enseignant (Champigny-sur-Marne) ; Frank Brunner (Genève) ; Vincent Robeyns (Liège, Belgique) ; Olivier Roux (Lourmain) ; Rachid Zegzaoui (Bruxelles) ; Erwan Jequel (Rennes) ; Julien Legros, éducateur sportif (Rouen) ; Clément Robinet, agent de maîtrise (Chalon sur Saône) ; Christian Villard (Chevilly Larue) ; Florent Delgado (Bussigny-près-Lausanne) ; Olivier Herblot, étudiant en art, histoire de l’art (Nancy) ; Jerôme Lambert (France) ; Hali Diaf (Charleville-Mézières) ; Johnny Pugenger (Tulle) ; Ibrahim Alloush, professeur d’Université (Amman, Jordanie) ; Jean-Pierre Robert (Roncq) ; Bernard Francois (Béziers) ; Jonathan Riggio (Gandrange) ; Guénolé de Mareuil (Mahina, Tahiti, Polynésie Francaise) ; Matteo Castagna (Verona, Italie) ; Jean-Marie Lallau (Etampes) ; Cédric Roche (Courbevoie) ; Luca Matteo (Italie) ; Bastien Guillou (Rennes) ; Sermonti Rutilio (Colli Del Tronto, Italie) ; Michel Dor (Quimper) ; William Guillou (Ploubazlanec) ; Karine Beille (Montréal, Québec) ; Eleonora Fontana ( Città di Castello, Umbria, Italie) ; Mathieu Fontrier (Montréal, Canada) ; Brahim Soussi (France) ; Jane Manai (Paris) ; Arnaud Palmaers (Visé, Belgique) ; Christophe Clement (Manosques) ; Anthony Pont (France) ; Sylvain Lamotte (France) ; Jean-Claude Despignes (Issy-Les-Moulineaux) ; Noémie Montagne (La Haye) ; Louis Andrews (Augusta, USA) ; Carlos W. Porter, traducteur (Niveze, Belgique) ; Dr. Helmut Weber (Prien am Chiemsee) ; Fathi Al-Hadi Al-Msallati (Tripoli, Libya) ; Eric Paus (Bad Schwalbach, Allemagne) ; Patrice Kipp (Le Guilvinec) ; Gian Franco Spotti (Soragna, Parma, Italie) ; Umberto Messeri (Florence, Italie) ; Glen Allen (Baltimore, Maryland, USA) ; Yvan Lepère (Bruxelles) ; Abdunabi Alekri (Kowait) ; Suheil Akroush, support&development manager (Jordan) ; Khalid Naseef (Palestine) ; Dr. Gunther Kümel (Kelkheim, Allemagne) ; Christophe Lespagnon, chirurgien-dentiste (Chevilly Larue) ; Werner Rocker (Oregon, USA) ; Ken Freeland (Houston, USA) ; José Centofanti (Nice) ; Vincenzo Ballerino (Palermo, Italie) ; Noureddine Allouch (Maroc) ; Dimitri Koutsoufis (Montréal, Canada) ; Robert Graham (Houston, Texas, USA) ; Karl Eichner (Berlin, Allemagne) ; Edward Vidgen (Canada) ; René Garrigues (France) ; Eric Kalinowsky, ingénieur (Sundern, Allemagne) ; Kevin Käther (Berlin) ; Kurt Schäfer (Brunnen, Suisse) ; Charles Krafft (Seattle, USA) ; Valerisusan  A Clary (New York, USA) ; Saleh M. Elkmeshi, ICT & MD Services (Tripoli, Libya) ; Khoury Raid (New York, USA) ; Monique Ferrer (Tréguier) ; Sami Joseph (UK) ; Joan Miquel (Espagne) ; Joachim Schaefer (Meerbush, Allemagne) ; Peter Weik (Keltern, Allemagne) ; Steve Wozniak (Los Gatos, California, USA) ; Fabio Calabrese (Trieste, Italie) ; Pierre Gerboin (La Peruse) ; Mme Gerboin (La Peruse) ; Mark Green (Californie, USA) ; George Chisholm (Canada) ; Michael Santomauro, chroniqueur de Reporter Notebook (New York City, USA) ; Pietro Semeraro (Locorotondo, Italie) ; Stephen Goodson (Pringle Bay, South Africa) ; David Baillie (Lowell) ; Edoardo Pavoni (Perugia, Italie) ; Lothar Rohling (Dortmund, Allemagne) ; Klaus Peter Pahl (Eutingen, Allemagne) ; Dr. Richard Rothbauer (Hattersheim, Allemagne) ; Heinz Buchholz (Neumarkt, Allemagne) ; Brian Ezrin (Mississauga, Ontario, Canada) ; Jean-Claude Serezat (Marquixanes) ; Tony Ryan (Australia) ; Volker Boehnke (Canada) ; Robert Evans (Tifton, Georgia, USA) ; Dr. Gerhard Hauser (Essen, Allemagne) ; Roland Rönsch (Haselbachtal, Allemagne) ; Mabrouk Saied (Tunisie) ; Mladen Ban, Maintenance Manager Woodbine Tool & Die Mfg. Ltd (Markham, Canada) ; Max Loest (UK) ; Paul van de Plas, entrepreneur (Helvoirt, Netherland) ; Claude Allaire (Tours) ; Gisèle Moulin, employée commerciale (Seclin) ; Philippe Cheyron, ingénieur (Le Chesnay) ; Kevin K . Jackson (Los Angeles, USA) ; Dagmar Brenne (Australia) ; Jacqueline Jorba y Campo (Pierrefitte) ; Jean Rueda (La Celle sur Morin ) ; William J Thistlethwaite (Hoboken, USA) ; Fabian Kaiser (Berlin) ; Renée Neuville (Grande-Bretagne) ; Edoardo Scioli (Trieste) ; Mauro Likar, écrivain (Trieste) ; Jacky Sigaux, comédien (Paris)  ; Paul-Eric Blanrue, historien, fondateur du Cercle zététique, collaborateur à Historia (Venise) ; Ugo Fabbri, juriste (Trieste) ; Joan Wrench (Cap Town, Sud Afrique) ; Nicola Stanimirovic (Argenteuil) ; Olaf Kramer (Mittenwalde, Allemagne) ; Jochen Harsch (Allemagne) ; Marie de Tarade (Bruxelles) ; Marie-Thérèse de Tarade (Marlieux) ; Rachik Houimdi (Belfort) ; Marie-Anne Belmont (Pouilly en Auxois) ; Ferdinand Ferrand (Avignon) ; Jean-Marc Ferrand (Avignon) ; Jean-Baptiste Berej (Châlette sur Loing) ; Eric Gasparoux (Acheres) ; David Gress, historien, écrivain (France) ; Ronan Minet (Quimper) ; Dr. Jur. Joachim Trabandt (Toronto, Canada) ; Hikaru Tanaka (Tokyo) ; Mac McClure (Cap Town, South Africa) ; Nicolas Mechin (Orléans) ; Gilles Lafon (Pont d’Ain) ; Abdunabi Alekry (Bahrain) ; Benjamin David, professeur (Voiron) ; Anthony Lawson (Thailand) ; Mazen El-Khairy (Montréal, Canada) ; Denis Bloud, fonctionnaire retraité de l’Union internationale des télécommunication (Petit-Lancy, Suisse) ; Jean-Paul Pommier (Challans) ; Mohammad Ab Rahmeh (Jordan) ; Jorge Tapia del Campo, artiste peintre (Ville d’Avray) ; Ludmilla Crispens (Burgebrach, Allemagne) ; Grégory Mikaelian (Paris) ; Roger Honoré (Montigny les Cormeilles-Val d’Oise) ; Marco Bosia (Italie) ; Sahner Burkhard (Schönwald, Allemagne) ; Remus Tanasa (Italie) ; Clovis Ubirajara Eichler  (Ijui, Bresil) ; Elettra Puletti Via delle Caravelle (Perugia, Italie) ; Brian Walker (Vale, Oregon, United States of America) ; Patrick Marcelot et toute l’équipe de http://chroniquedutempsquipasse.hautetfort.com/ (France) ; David Vinco Firmino (Sao Paulo) ; Dr. Agostino Sanfratello (Mazraat Yachouh , Liban) ; Faissal Eddichari (La Verriere) ; Camille Galic, journaliste, rédacteur en  chef  du mensuel Ecrits de Paris (Paris) ; Francesco Paolo d’Auria, Ingenieur prof. (Anzio, Italie) ; Louis-Pierre Goberville, retraité de l’armée (Rennes) ; Olivier Ménagé (Claviers) ; Jacques Peter (Vincennes) ; Manfred Krämer (Essen, Allemagne) ; Alain Billard, policier municipal (Les Deux-Alpes) ; Abbé Philippe Guépin (Nantes) ; Sabine Froger (Amboise) ; Jean-François Froger (Amboise) ; Marco Zorzi (Milan, Italie) ; Sylvain Lamotte (Quessy) ; Marcos Vanstory (Saint-Sulpice-les-Champs) ; M. Pio di Martin (Belluno, Italie) ; Gianantonio Valli, médecin (Prov.de Varese, Italie) ; Dr. Ludwig Horst (Wien, Allemagne) ; Jacob A. Eberlein (U.S.A) ; Miranda N. Eberlein (U.S.A) ; Jacob A. Eberlein, Jr. (U.S.A) ; Elena Sanz-Orrio Arraiza (Valle de Egues, Navarra, Espagne) ; Geneviève Quiblier (Meyreuil) ; Dino Vettri (London) ; Philippe Devigne (Allemagne) ; Michel Braud (Ajaccio) ; Tamara Nouchet (Dijon) ; Josiane Antonini, infirmière anesthésiste (Marseille) ; Karen Long Drisi (Tunisie) ; Philippe Quiblier (Luynes) ; Ahmed Ghali (Nancy) ; Erwan Agaëse (Athis-Mons, Essonne) ; Johansen Ole (Oslo, Norway) ; Konrad Windisch (Kirchbach, Allemagne) ; Farid Banchouri, enseignant contractuel (Saint Jean de la Ruelle) ; Jean-Claude Pruneda (Agen) ; David Berton, étudiant (Aix-les-Bains) ; Thiéry Guenon (Belgique) ; Gilles Petit, administrateur réseaux (Mulhouse) ; Lionel Delamarre, technicien supérieur en informatique (Marseille) ; Geoffroy Poirier Coutansais, étudiant (Paris) ; Olivier Vago (Verneuil sur Seine) ; Sebastien Le Page (Sandillon) ; Rémi Garnier (La Clusaz) ; Marc Moreau, architecte, urbaniste (Paris) ; Yoann Petit (Louches) ; Laurent Muscianisi (Nice) ; Francis Gollentz, travailleur indépendant (Orschwihr) ; André Arache (ville d’Avray) ; Bernard Kerangal, instituteur  (Rouen) ; Toine Goetschmann (Morlaix) ; Jean Yves Drouin (Saonne et Loire) ; Cyril Cardine, conducteur routier (Bourg les Comptes) ; Romain Morlot (Nancy) ; Eric Rebaud (Mouron sur Yonne) ; Olivier Valet (Saulces Monclin) ; Paul Erbert Jr. (Brésil) ; Christian Lacombe (Paris) ; Fabrice Eulry, musicien (Chiddes) ; Thomas Boussion (Paris) ; Edwin Henry, étudiant (Breux) ; Rudi Mondzelewski, éducateur (Liège, Belgique) ; Arnaud Thiefaine, graphiste (Lille) ; Dominique Magnin (Faverges) ; Cyril Bilan (Sucy en Brie) ; Jean-Claude D’Hont (Bedrieux) ; Sahner Burkhard (Schönwald) ; Faissal Eddichar (La Verrière) ; Elena San-Orrio Arraiza (Valle de Egues, Navarra) ; Cédric Borgel (Lyon) ; Philippe Costamagna (Nice) ; Garcia Guillaume (Nice) ; Emmanuel Hervieu, aide-soignant (Lagny sur Marne) ; Joelle Lefebvre (Lyon) ; Thomas Coudurier (Chemaudin) ; Alexandre Legagneux, chef d’entreprise (Lille) ; Jonathan Carette, étudiant (Dijon) ; Gilles Cuip, enseignant (Marseille) ; Enrico Lupelli (Italie) ; Kévin Thomas, étudiant en médecine (Lyon) ; Ole Kreiberg (Lyngby, Denmark) ; Vincent Morel (Strasbourg) ; Andrew Pearce (Koblach, Austria) ; Therese Blokyl (Vancouver, Canada) ; Gerard Dupont, technicien (Sourdeval) ; Sebastien Dausse (Toronto, Canada) ; Julia Jordan (Harrogate, Yorkshire, U.K) ; Peter Rushton (Hyde, Cheshire, U.K) ; Richard Edmonds (Croydon, Surrey, U.K) ; Ron Smith (Bracknell, Berkshire, U.K) ; Dr. James Thring (Crawley, West Sussex, U.K) ; Renaud Dubigny, peintre (Joinville) ; Daniel Besson, éducateur (Lyon) ; François Pio, chômeur (Villemoisson sur Orge) ; Benoit Demaret (Nancy ) ; Nicolas Bidel, directeur adjoint d’une association de travail social ; Gerhard Feyersinger (Paris) ; Joseph Rizoli (Framingham, USA) ; Jonathan Reveille (Nancy) ; Lynda Mortl (London) ; John Mortl (London) ; Ali-Réda Oukrine, architecte (Paris) ; Pierre Hudault (Paris) ; Frédéric Agnes (Paris) ; Charles Krafft (Seattle, USA) ; Laurent Malcotti (France); Anouche Afsar (Bruxelles) ; Jean-Joseph Richard (Paris) ; Vincent Dulac (Gueret) ; Pal Béla (Budakalasz, Hongrie) ; David Borloz, constructeur métallique (Chalais, Canton du Valais, Suisse) ; Endre Somodi (Hongrie) ; Laszlo Vandor (Hongrie) ; Götz Janos Tibor (Albertirsa, Hongrie) ; Gabor Schreiter, pompier (Budapest, Hongrie) ; Zsanett Szabo (Budapest, Hongrie) ; Bob Forrester, retraité (Paris) ; Pascal Manuel Heu (Guyancourt) ; Faycal Ben Bahloul, architecte ; Jean-François Lopez, dessinateur industriel (Asnières-sur-Seine) ; Jean Joel Vanhove, retraité (France) ; Bernard Henri (Villejuif) ; Geneviève Pobeda (Vierzon) ; Giovanni Granata (Jarna, Italie) ; Jerome Verrelli (Italie) ; Carol Ann Herring (Statesville, USA) ; Marc-Antoine Hennet (Toulouse) ; Bouhadjar Ferouck, retraité mineur ; Elodie Poiron, étudiante en dessin/ illustration (Fontenay sous bois) ; Cyrille Ferro-Steyaert (Lille) ; Jerjis Thomas Alajaji, médecin (Bainbridge, Georgia, USA) ; Philippe Costa, ingénieur (France) ; Michael Ruddy (Levens) ; Steven Speece (USA) ; David Henriot (Paris) ; Jean-Pierre Passalacqua, consultant (Paris) ; Lionel Epron, employé de commerce (Bordeaux) ; Rafael Soler, éducateur retraité (Californie, USA) ; Michel Gombau (Pontault-Combault) ; André Foulet (Le Mée-sur-Seine) ; Roger Degremont (Rosny-sous-Bois) ; Jean-Pierre Guyot (Lancey) ; Etienne Kraus (Buhl, Haut-Rhin) ; Jean-Luc Le Gall (France) ; Sylvain Terret (Paris) ; Denis Bunel (Bolbec) ; François Forget, retraité (Paris) ; Cheikh Ould Jiddou, consultant juriste (Nouakchott, Mauritanie) ; Karl Artois (Mont-Bernanchon) ; Ahmed Amri, professeur d’enseignement secondaire (Gabès, Tunisie) ; Nada Saidi, architecte (France) ; Louis Nogues (Le Mans) ; Jules Agnes (Paris) ; Dr. Gunther Kümel (Kelkheim) ; Gerd Walther (Zossen, Allemagne) ; Yann Esteveny, ingénieur (Renaison) ; Jérôme Decossas (Metz) ; Lionel Périchon, agroécologiste (Tacharane, Mali) ; Gérard Gros (Le Mans) ; Silvano Lorenzoni (Italie) ; Norbert Högel (Frechen, Allemagne) ; Richard Delgado (France) ; Rachid Laouar, employé (Nancy) ; Geoffrey Delavallée, chômeur (Belgique) ; Axel Loustau, cadre (Clamart) ; Mariette Paschoud (Lausanne) ; Jean-Claude Tramoni (Tampon, La Réunion) ; Thierry Level (Cluses) ; Jean-Claude Boetsch, retraité (Raedersheim) ; Philippe Taillasson (Anneyron) ; Xavier Trabet (Meximieux) ; Ralf Bienfeld (Allemagne) ; Jean Claude Faffa, agriculteur retraité (Thezac) ; Nicida L. Maerefat (Texas, USA) ; Stéphanie Fontanié (Boulogne Billancourt) ; Richard Floquet, assistant de vie scolaire (Sète) ; François Jourdier (Toulon) ; Stéphane Poitevin (Paris) ; Rodolphe Duval (Paris) ; Denis Muller (Dabo-Schaeferhof) ; Michèle Muller (Dabo-Schaeferhof) ; Annie Traverse (Versailles) ; Frederick Noonan (Vergennes, Vermont,USA) ; Pierre Burnet (Vincennes) ; Jean Marie Cojannot, éboueur (Toulouse) ; Christian Gavand, postier (Biache-Saint-Vaast) ; Robert Desert, médecin retraité (Chambray-Les-Tours) ; Ginette Constantin, Vve Remy, retraitée, ex-cadre administratif (Saleilles) ; Olivier Le Tual (Chatelaudren) ; Benoît Loeuillet, Librairie du Paillon (Nice) ; Aldo Rossi Merighi (Italie) ; Gilles David (Paris) ; Brian Walker (Vale, Oregon, USA) ; Gaston Riste, Professeur (Romans) ; Henri L. Annee-Gregh (Montpellier) ; Véronique Monvoisin, responsable achats (Nantes) ; Franck Ligier (Belfort) ; M. Benchahba (France) ; Severin Kegardec (Nantes) ; Marie-José Savary (Paris) ; Richard Kohler (Chardonne, Suisse) ; Armando Bertossa (Pianoro, Italie) ; David Gesino (Genova, Italie) ; Giuseppe Pessina (Milan, Italie) ; Antonio Lorusso (Rome, Italie) ; Alain Bernardini (Vieuvre) ; Eric Dezitter, retraité militaire (Saint-Germain-en-Laye) ; Caroline Dezitter, pharmacienne (Saint-Germain-en-Laye) ; Bruno Ruby, antiquaire (Paris) ; Glen Engeman (Australie) ; Marie Joseph Jaillette, retraitée (Saumane) ; Régis Michel, agent de sécurité (Saumane) ; Alain Ory (Neuilly/Seine) ; Jean-Luc Leopoldi, professeur de lycée retraité (Arras) ; Michael Picard (Bergerac) ; Antonin Agliany (Paris) ; Jean Diet, retraité (Châtenay-Malabry) ; Claude Gauthier, retraité (Ivry) ; Georges Mathis (Belgique) ; Alexandre Saraiva, cuisinier  (Le Plessis Robinson) ; Jean Pierre Leduc (France) ; Siegfried Verbeke  (Kortrijk, Belgique) ; Edna Genobili (Kortrijk, Belgique) ; Michel Prieur, numismate (Paris) ; Marquis de Radiguès (Braine l’Alleud, Belgique) ; Rosemarie Snoy (Braine l’Alleud, Belgique) ; Brigitte de Radiguès (Braine l’Alleud, Belgique) ; Henri Fersan, journaliste, écrivain, auteur de l’Imposture antiraciste (France) ; Jean-Paul Baulotin, demandeur d’emploi (France) ; Béatrice Pignède, cinéaste et journaliste indépendante, clap36.net (Saint-Pierre) ; Francesco Condemi, cinéaste et journaliste indépendante, clap36.net (Saint-Pierre) ; Daniel Zürcher, mécanicien (Vuarrens, Suisse) ; M-A Chabou, architecte paysagiste (Arnhem, Pays-Bas) ; Sylvain Saboua (Cestas) ; Jean-Paul Retru, publicitaire (Evecquemont) ; James J. Whalen (USA) ; Didier Asin (France) ; Michel Heitz, électricien (Groslay) ; Jean-Jacques Kariger, écrivain (Limpertsberg, Luxembourg) ; Tahir de la Nive, auteur, traducteur et journaliste (Paris) ; Michel Sergent, président de l’Association pour la défense de la libre recherche historique (France) ; Laurent Gribé, retraité (Nice) ; Roger Gribé, retraité (Nice) ; Frédéric Boullet (Paris) ; Philippe Lange (Stiring-Wendel) ; Michel Tavir (Stouby, Danemark) ; Julie Dyer, géologue (Aulla, Italie) ; Philippe Compte (Mercurol) ; Dr. Christian Lindtner, formerly University (Copenhagen) ; Sylvie Olivier, architecte (Bruxelles) ; Patrick Gié, retraité (Asnières- sur- Oise) ; J.Y. Kerboriou, pilote de ligne retraité (Caen) ; Nicolas Wisniewski, Web développeur/designer (Rixensart, Belgique) ; Frédéric Maucherat, infirmier libéral (La Seyne-sur-Mer) ; Lucien Quémerais (Toulouse) ; Rachid Guedjal, étudiant (Grigny) ; Eric Volia, machiniste (Toulon) ; Alain Durant, ouvrier (Evry) ; Baptiste Derenne, chômeur (Grenoble) ; Riyad Belala, étudiant (Bobigny) ; Souf Adeuzème, blogueur (France) ; Hugo Ferrandez (Angoulême) ; Rosa da Costa, directeur Photo (Paris) ; Guillaume Montaron, informaticien (Nantes/Bordeaux) ; Fabrice Joubaire, ingénieur système (Rennes) ; Olivier Potier (Bruxelles) ; Pierre Halftermeyer, mathématicien (Talence) ; Van Ky Nguyen, historien (Saint-Girons) ; Mylène Pnom, chômeur (Marseille) ; Johnny Da Costa, étudiant en master de psychologie (Paris) ; Florent Delgal (Romans-sur-Isère) ; Marc Guillaume, informaticien (Bressuire) ; Eddy Mantovani (Versailles) ; Michelle Louis, enseignante (Paris) ; Eric Champoiseau (Libourne) ; Jean-Jacques Raible (Saint-Julien-Aux-Bois) ; Alain Bordes (France) ; Jacques Rivallant (France) ; Julien Glaizal, agent SNCF (Saint-Gratien) ; Denis Dianoux, ouvrier viticole (Charnay-Les-Macon) ; Vincent Rollet, commercial (Chalons-en-Champagne) ; Gérard Auffray, professeur de musique retraité (Bouessay) ; Thomas Rognon (Vaux et Chantegrue) ; Saïd Ahmad Chikeb, cadre supérieur du privé (France) ; Pierre Milloz (Ceffonds) ; Antonyn Christiaën (88400 France) ; Jean-François Rouvillain, musicien (Saint-Georges-sur-Loire) ; Ivan Monti (Liège) ; Alban Duprès (Rouen) ; Jean-François Abraham, professeur de physique (Le Bonhomme) ; Pascale Giaj (Marseille) ; Amine Khelifi, enseignant d’art (Marseille) ; Lionel Martin, dirigeant de société (Cabrils, Espagne) ; Patrick Clement (Boulogne) ; François Thouvenin (Strasbourg) ; George Beres (Eugene, Oregon, USA) ; Nigel Jackson, poet and retired schoolteacher (Melbourne, Australia) ; Richard Lambert (France) ; Julien Mary (Saint-Etienne) ; Badr Lahrizi, inspecteur de police, ex professeur de français (Safi, Maroc) ; Daniel Vandersmissen (Eemeton/Biert, Belgique) ; Vincent Menjolle (Maison Alfort) ; Marcelle Haritzandiet (France) ; Antoine Bremont (France) ; M. Ridouane (Morbier) ; Françoise Cagniart (Fougeré) ; Fabien Queffelec, militaire (Toulouse) ; Jean-Luc Gautier, technicien de laboratoire (Gentilly) ; Benjamin Clergue (Lyon) ; Alain Thuilliette (Fontaine Notre Dame) ; Paul Rey (USA) ; Franck Scott (San Rafael, USA) ; Miklos Molnar, writer, essayist (Szombathely, Hungary) ; Guillaume Chantereine, formateur en programmation web (Paris) ; Françoise Piquemal (Le Bouscat) ; Mourad Kadari, étudiant (Montpellier) ;  Jean-Bernard Simian, ingénieur en agriculture (Carqueiranne) ; Marc Waquet (Paris) ; Jean Debal, retraité (Bruxelles) ; Andrej Getka, cuisinier (Langogne) ; Nils Castellano, sans emploi (Méharicourt) ; Marie Cavan, étudiante assistante de direction (Méharicourt) ; Pierre Demarquay (Caluire-et-Cuire) ; Jean Demarquay (Caluire-et-Cuire) ; Riad Eljijel, ingénieur informaticien (Lille) ; Cedric De Belvalet (Hersin coupigny) ; Loïc Pottier, chercheur (Grasse) ; Jacques Prisette, retraité (Molières) : Koen Dillen, ancien député européen de Flandres (Schoten, Belgique) ; Pierre Dormoy (Valdoie) ; Patrick Bocquery (Toulx-Sainte-Croix) ; Annette Lacroix, retraitée (Beauvais) ; S. Suurmann (Scarborough, Canada) ; François Regnauld de la Soudière, ancien cadre commercial retraité (Ivry) ; Michel Bousquet, enseignant retraité (Beauvais) ; Mario Leal (Villefranche-sur-Saone) ; Nouaïm Souiki, étudiant (Marseille) ; Matthieu Baloche, étudiant ingénieur (Boulogne-Billancourt) ; André Blay (La Montagne, Ile de la Réunion) ; Réda Si-Larbi, délégué médical (Olivet) ; Hugo Torres, étudiant (Paris) ; Clyde Earl Young (Washington, Utah, USA) ; Jérôme Grobel, étudiant en archéologie (Montpellier) ; Jean-Philippe Goldsmith, étudiant (Montpellier) ; Yves Le Bail (Evreux) ; Arnaud Bernard (Paris) ; Julien Teil, journaliste indépendant (Toulouse) ; Benjamin Auger, électronicien (Paris) ; Jean-Pierre Blandin (Crespières) ; Roger Clorennec, officier de marine (Guipavas) ; Mélissa Dénarié, éducatrice spécialisée (Grenoble) ; Grace-Eki Oyama (Tokyo/Allemagne) ; Pierre-Hervé Castay, agriculteur (Torsac) ; Pascal Dupuy (Brest) ; Franco Grassi (Messina, Italie) ; David Olivier, informaticien (Lyon) ; Paolo Albanese (Crotone, Italie) ; Furio Detti, historien et enseignant (Bientina, Italie) ; Mário Barbosa, avocat (Rio de Janeiro, Brésil) ; Anne-Marie Morin, retraitée cadre IBM (Herblay) ; Jean-Paul Morin, professeur d'histoire géographie retraité (Herblay) ; Daniel Fischer, ancien PDG (Meudon) ; Jean-Noel Herman (Sedan) ; Jacopo Castellini, étudiant (Mestrino, Italie) ; Piersabatino Deola (Assemini, Italie) ; Baudouin Roumens (Aix-en-Provence) ; Charles Durandde (Nice) ; Bernard Notin, maître de conférences, Universidad Autónoma de Guadalajara (Estado de Jalisco, Mexico) ; Castay Louis, retraité (Vaucresson) ; Frank Neubauer, ancien prof. Ecole Steiner (Norvege) ; Fabien Malea, animateur socioculturel (France) ; Henri Dubost, professeur agrégé de mathématiques (Montigny-le-Bretonneux) ; Alexis Kropotkine, blogueur (France) ; Rémi Vandangeon, enseignant (St Baudel) ; Michel Paschoud (Calonge, Espagne) ; Patrick Paramore (Waterloo, Belgique) ; Luc Coefe, retraité défense nationale (Tincry) ; Vincenzo Romano (Fontenay-sous-bois) ; Gabriel Chaize (Brésil) ; Philippe Coste, employé municipal (Romans) ; Swoj Puttemans (Leuven, Belgique) ; Denis Merlin (Montgenèvre) ; Jean-Marc Fanon (Forges-Les-Bains) ; Christophe Larroze, contrôleur de gestion (Paris) ; Alain Raynaud, employé secteur paramédical, militant associatif, administrateur de blogs (Clermont-Ferrand) ; Benoît Hamonet, opérateur (France) ; Patrick Guillot, enseignant (Lyon) ; Nadia Hervé (L’Hay-Les-Roses) ; Daniel Louis (Benest) ; François Dop (Paris) ; Barry Gordon (Hong Kong) ; Fabien Laval (Clermont) ; Jocelyn Coat, enseignant (Brest) ; Anne Lefèvre (Epineau-Les-Voves) ; Alain Blondel (Epineau-Les-Voves) ; Geneviève Lefèvre (Epineau-Les-Voves) ; Christiane Bigaudet (Migennes) ; Yvette Leignel (Migennes) ; Loïck Blondel (Cachan) ; Louise Cointe (Cachan) ; Emmanuel Harridas (Cachan) ; Marianne Cointe (L’Hay-les-Roses) ; Henri Redon (L’Hay-les-Roses) ; Jean Chatelard (Le Chesnay) ; Aude Chatelard (Le Chesnay) ; Astrid Lestang (Versailles) ; Michel Graff (St Michel sur Meurthe) ; Jean François Attanasio (Milan, Italie) ; Pascal Flament (Lille) ; Denis Makalowski, artisan parqueteur (Montpellier) ; Jean-Pierre Chevalier (Paris) ; Victor Cauet (Valence) ; Mme Toubi-Guillaume, enseignante d’histoire (Beaune-la-Rolande) ; Françoise Pichard (Paris) ; Romain Redouin, pâtissier (Londres) ; Massimiliano Mazzoli Vignola (Modena, Italie) ; Fabrice Maine (Paris/Tokyo) ; Gauthier Petit, ingénieur qualité (Voiron) ; Alain Arcillon (Marseille) ; Jean Grody (Paris) ; Claire Marchesan (Frouzins) ; Virginie Maincion, médecin (Toulouse) ; Damien Sabot, ouvrier dans le BTP (Béthune) ; Philippe Fournier, gardien de parking (Toulon) ; Jean-Marie Claus (Bruxelles, Belgique) ; Thierry Monvoisin (Nantes) ; Giannetto Bordin, agente di commercio in pensione (Novara, Italie) ; Konrad Kinkelin, professeur retraité (Villeurbanne) ; Frédéric Plessis (Hérouville Saint Clair) ; Jordan Doulez, ouvrier (Tournai, Belgique) ; Francesco Paolo d’Auria, Prof. Ingegnere (Anzio, Roma, Italie) ; Jean-Marc Hodebourg (Grenoble) ; Roland Mazzoleni (Caprio Bergamasco, Italie) ; Giannino Carmelo Maria, metalmeccanico (Grammichele, Catania, Italia) ; Adriano Cutaia (Italie) ; Sabina Picconi (Roma, Italie) ; Alain Goubert (Valençay) ; Andrea Carancini (Fabriano, Italia) ; Massimo Sama (Montecompatri, Italie) ; Adriano Ghibaudo, tipografo (Moncucco, Asti, Italie) ; Christopher Cooley (New York) ; Jérôme Bourbon, éditorialiste, directeur de la rédaction de Rivarol (Paris) ; Tommaso Baldi (Firenze, Italie) ; Luc Gramsch (Aix-en-Provence) ; Théodore Linder (Saint Mandé) ; Jacques Ernewein (France) ; Christophe Muller (Strasbourg) ; Stéphane Baranski, électro-mécanicien (Allouagne) ; Jérémy Janssen, modérateur de bus (Genève, Suisse) ; Philippe Leblond, fonctionnaire (Blaireville) ; Sophie Delachaux (Eglise Neuve d’Issac) ; Dominique Muselet, retraitée (Paris 12e, France) ; Sébastien Dekerle, infographiste (Saint-Gratien) ; Leslie H . Higgins (Northampton, U.S.A) ; Didier Cailleux, retraité (Paris) ; Louis-Alexandre Martellon (Le-Bois-d’Oingt) ; Peter Cohen (Amsterdam) ; Jean Marie Michaud, retraité (Lambersart) ; Jean Bailly (Miami, Floride) ; Philippe Clavel (Espinasses) ; Arlette Valverde, retraitée (France) ; Alessandro Pedroni (Bologna, Italie) ;  Adriana Evangelizt (Arcachon) ; Nadia Bensaad Balquis (Tourcoing) ; Michel Jean (Cagnes/Mer) ; Loïc de Marion (Aix-en-Provence) ; Hans Cany (Rennes) ; Marc Nicoud, retraité (Franseches) ; Pierre Audabram, rédacteur à 4 Vérités hebdo (Narbonne) ; Reynald Richard (Raphéle-les-Arles) ; Benny Thyrion (Liège, Belgique) ; Héloïse Tartrais (Marseille) ; Richard Roudier, agriculteur (Nîmes) ; Louis Berger, retraité   (St Cirgues de Prades) ; Roger Gonin (Paris) ; Laurent Lopez (Marseille) ; Nicolas Goudefroye (Hazebrouck) ; Alexandra Raillan, journaliste (Montrouge) ; Donald Sulpice, retraité (France) ; Mohamed Matmati (Cognin) ; Jean-Pierre Broutschert (St Etienne de Crossey) ; Charlotte Lanoixe (Paris) ; Sébastien Leclercq , employé de librairie (La Frette/Seine) ; Éric Buzin, créateur et gérant de Ubest1.com(Béziers).

vendredi 24 septembre 2010

SARKOZY, ISRAËL ET LES JUIFS : NOS LECTRICES RÉAGISSENT !

 
COMME FLORIANA, ACCADEMIA ET CASTELLA,
LISEZ SARKOZY, ISRAËL ET LES JUIFS !

Rejoignez-nous sur http://blanrue.blogspot.com/

mercredi 8 septembre 2010

Noam Chomsky pour l'abrogation de la loi Gayssot et la libération de Vincent Reynouard !


Communiqué du Pr. Jean Bricmont et de Paul-Éric Blanrue
(8 septembre 2010)


NOAM CHOMSKY
soutient la pétition
pour l’abrogation de la loi Gayssot
et la libération de Vincent Reynouard !



La pétition lancée le 6 août 2010 sur internet (http://abrogeonslaloigayssot.blogspot.com/) à l’initiative de l’historien Paul-Éric Blanrue et réclamant l’abrogation de la loi Gayssot et la libération du révisionniste Vincent Reynouard, vient de recevoir début septembre un soutien de poids en la personne du linguiste et philosophe américain Noam Chomsky.
« J'apprends que  Vincent Reynouard a été condamné et mis en prison au nom de la loi Gayssot et qu'une pétition circule pour protester contre ces mesures », écrit, dans une déclaration signée le 5 septembre 2010, l’infatigable défenseur de la liberté d’expression, venu en France au printemps dernier pour un colloque au Collège de France et diverses autres manifestations.
« Je ne connais rien à propos de M. Reynouard, mais je considère la loi Gayssot comme complètement illégitime et en contradiction avec les principes d'une société libre, tels qu'ils ont été compris depuis les Lumières », ajoute-t-il.
Noam Chomsky précise que « cette loi a pour effet d'accorder à l'État le droit de déterminer la vérité historique et de punir ceux qui s'écartent de ses décrets, ce qui est un principe qui nous rappelle les jours les plus sombres du stalinisme et du nazisme. »
M. Chomsky termine sa déclaration en apportant  son appui à l’initiative prise par l’historien français : « Par conséquent, je souhaite exprimer mon soutien à la pétition contre l'application de cette loi dans le cas de Monsieur Reynouard (ou dans tout autre cas) ».
Votée le 13 juillet 1990, la loi Gayssot interdit le fait de « contester (…) l’existence d’un ou plusieurs crimes contre l’humanité tels qu’ils sont définis par l’article 6 du statut du tribunal militaire international [dit de Nuremberg] annexé à l’accord de Londres du 8 août 1945. »
En 2007, le révisionniste Vincent Reynouard, père de huit enfants, a été condamné par le tribunal de Saverne (Bas-Rhin) à un an de prison ferme pour une brochure de 16 pages intitulée « Holocauste? Ce que l'on vous cache... », peine confirmée l'année suivante par la cour d’appel de Colmar, qui lui a infligé également une amende et des dommages-intérêts pour un total de 60.000 euros. M. Reynouard est actuellement enfermé à la maison d’arrêt de Valenciennes (Nord).
Les premiers signataires de la pétition, qui – rappelons-le - ne soutiennent pas les idées de Vincent Reynouard mais défendent son droit à les exprimer,  sont :
Paul-Éric Blanrue, historien (France/Italie) ; Jean Bricmont, Professeur de physique à l’université catholique de Louvain, essayiste (Bruxelles, Belgique) ; Dieudonné M’Bala M’Bala, humoriste (Paris) ; John Bastardi Daumont, avocat (Nice) ; Chris Laffaille, écrivain, journaliste, ancien rédacteur en chef adjoint de Paris Match (Paris) ; Albert Salon, docteur d’État ès lettres, ancien Ambassadeur ; Tristan-Edern Vaquette, artiste (Paris) ; Jean-Guy Allard, journaliste, écrivain (La Havane, Cuba) ; Patrick Berger, agrégé de physique, université Paris-Est-Créteil, Président du Cercle Zététique (Paris) ; Marco Pietteur, éditeur (Belgique) ; Bruno Roy-Henry, historien, auteur de Napoléon : l’Enigme de l’Exhumé de Sainte-Hélène (Paris) ; Gérard Lecha, sociologue et écrivain, chroniqueur au  journal Le Libertaire sous le sobriquet de « Père Chat » (Paris) ; Jean-Claude Manifacier, Professeur, université des Sciences de Montpellier (France) ; Alain Marliac, Directeur de recherches honoraire de l’IRD, Docteur en préhistoire ; Max Cabantous, maître de conférences honoraire à l’université de Montpellier III ; Michel Bizouard, professeur honoraire Université de Bourgogne (Jambles) ; Laurent James, écrivain (Marseille) ; Rashid Shahin, écrivain et journaliste (Bethlehem) ; Hiyam Haddad, University Lecturer (London) ; Géraldine Hilaire, comédienne (Chilly-Mazarin) ; Daniel McGowan, Professor Emeritus, Hobart and William Smith Colleges ; Syed A R Zaidi, retired professor of philosophy, University of Delhi (Delhi, India) ; Dr. Hamdy Abdo Elhinnawy, Economist (Egypte) ; George Salzman, Prof emeritus of (theoretical) physics, University of Massachusetts, Boston Campus (USA) ; Caroline Henaff, journaliste (Paris) ; Diana Johnstone, journaliste américaine (Paris) ; Johannès Robyn, président de l’Union des athées (Bruxelles, Belgique) ; Marc Laudelout, directeur du Bulletin célinien (Belgique) ; Jean-Yves Le Gallou, ancien député européen,  directeur de la Fondation Polémia (Paris) ; Franck Abed, écrivain, essayiste (Val d’Oise) ; Patrice Authier, pianiste de jazz (Paris) ; Johan Livernette, journaliste, écrivain (Toulon) ; Koffi Cadjehoun, écrivain (Nancy), …
La liste complète des signataires, comprenant à ce jour plus de mille noms, sera mise en ligne intégralement d’ici la fin de l’année 2010 sur le site http://abrogeonslaloigayssot.blogspot.com/.
Les signatures se poursuivent jusqu’à cette date.

Jean Bricmont et Paul-Éric Blanrue, le 8 septembre 2010.

Fin du communiqué.

DOCUMENTS :

1°) LE TEXTE COMPLET DE LA PÉTITION :

PÉTITION POUR L'ABROGATION DE LA LOI GAYSSOT
ET LA LIBÉRATION DE VINCENT REYNOUARD


La loi Gayssot, votée en juillet 1990, interdit le fait de « contester (…) l’existence d’un ou plusieurs crimes contre l’humanité tels qu’ils sont définis par l’article 6 du statut du tribunal militaire international [dit de Nuremberg] annexé à l’accord de Londres du 8 août 1945. »

Aujourd'hui, vingt ans plus tard, cette loi permet à la justice française de mettre en prison le Français Vincent Reynouard, père de huit enfants, pour avoir écrit une brochure de 16 pages intitulée « Holocauste? Ce que l'on vous cache... », dans laquelle il conteste l’existence des chambres à gaz dans les camps de concentration nazis. C'est en vertu d'une condamnation en 2007 par le tribunal de Saverne (Bas-Rhin) à un an de prison ferme, confirmée l'année suivante par la cour d’appel de Colmar — qui lui inflige aussi une amende et des dommages-intérêts pour un total de 60.000 euros — que M. Reynouard est enfermé à la prison de Valenciennes (Nord).

Les positions politiques de M. Reynouard, qui se déclare national-socialiste, qui défend une forme de racisme et une version radicale du catholicisme traditionnel, ne font que poser de façon plus claire la question de la liberté d'expression au niveau de ses principes.

Un des acquis de la Révolution française est précisément cette liberté d'expression. Si celle-ci est limitée en cas d'injures, de diffamation, de pornographie, d'atteinte à la sécurité de l'État ou à ses symboles, d'incitations à des actions illégales immédiates ou de fausses alertes, elle ne l'a jamais été, en France républicaine, pour des opinions scientifiques, historiques, philosophiques ou religieuses, quelles qu'elles fussent. On peut légalement penser et dire ce que l'on veut des régimes de Staline, de Mao, de Pol Pot, de Mussolini et même d'Hitler, mais à condition d'éviter de parler de ce qui tombe spécifiquement sous le coup de la loi Gayssot. La même liberté légale existe pour ce qui concerne les événements de Bosnie dans les années 1990, du Rwanda en 1994 ou de l'Arménie en 1915 et, bien sûr, pour toutes les guerres et horreurs présentes ou passées, en dehors de ce qui a été jugé à Nuremberg.

C'est pourquoi cette loi est une aberration absolue par rapport aux principes de notre droit. Nous considérons que la loi n’a pas à intervenir dans la définition de la vérité historique ; dans un État libre, cette fonction est celle des historiens. Il importe, selon la formule de John Stuart Mill, de laisser la vérité et l’erreur s’affronter à armes égales, sans qu’une loi menace de jeter en prison l’une des parties.

Les signataires de cette pétition réclament par conséquent l’abrogation la plus rapide possible de la loi Gayssot et, à titre provisoire, sa non-application, ainsi que la libération de M. Reynouard.

Il ne s’agit pas, pour les signataires de cette pétition, de soutenir les idées de Vincent Reynouard mais de défendre son droit à les exprimer et, ce faisant, de défendre un des principes fondamentaux de la République française.

Pétition lancée à l’initiative de Paul-Éric Blanrue, le 6 août 2010.


Pour signer cette pétition, merci d'indiquer vos nom et prénom, ainsi que votre ville (et votre profession si vous le désirez) à cette adresse :
eugenie.blanrue @ laposte.net
(mail à recopier sans les espaces)


2°) LA DÉCLARATION COMPLÈTE DE NOAM CHOMSKY :

En français :
J'apprends que Vincent Reynouard a été condamné et mis en prison au nom de la loi Gayssot et qu'une pétition circule pour protester contre ces mesures. Je ne connais rien à propos de Monsieur Reynouard, mais je considère la loi Gayssot comme complètement illégitime et en contradiction avec les principes d'une société libre, tels qu'ils ont été compris depuis les Lumières. Cette loi a pour effet d'accorder à l'Etat le droit de déterminer la vérité historique et de punir ceux qui s'écartent de ses décrets, ce qui est un principe qui nous rappelle les jours les plus sombres du stalinisme et du nazisme. Si la justification de la loi Gayssot est d'interdire les « opinions abominables » ou de faire respecter le droit « de ne pas craindre de vivre dans un climat »[1] de préjugés et de racisme, alors il devrait être évident que, si de telles lois étaient appliquées de façon impartiale, elles rendraient illégales une grande partie des propos exprimés  publiquement qui, même si on peut les considérer comme ignobles, devraient certainement être autorisés dans une société libre et qui, en fait, le sont, sans même que cela ne soulève la moindre question.
Par conséquent, je souhaite exprimer mon soutien à la pétition contre l'application de cette loi dans le cas de Monsieur Reynouard (ou dans tout autre cas).
Le 5 septembre 2010.


En anglais :
I understand that Vincent Reynouard has been condemned and jailed under the Gayssot law, and that a petition is being circulated in protest against these actions.  I know nothing about Mr. Reynouard, but regard the Gayssot law as entirely illegitimate, inconsistent with the basic principles of a free society as these have been understood since the Enlightenment.  The law in effect grants the state the right to determine historical truth and to punish departure from its edicts, a principle reminiscent of the dark days of Stalinism and Nazism. If the justification of the Gayssot law is to ban "horrendous views", or to protect the right to "live free from fear of an atmosphere" of prejudice and racism, then it should be obvious that, if such laws were applied impartially, they would criminalize a vast range of public discourse, which, however despicable one may find it, should certainly be permitted in a free society, and indeed is, with no question being raised.
Accordingly, I would like to register my support for the petition protesting the application of this law in this (or any) case.
September, 5th 2010.


[1] Référence aux termes utilisés par le Comité des Droits de l'Homme de l'ONU pour justifier la loi Gayssot.
http://www1.umn.edu/humanrts/hrcommittee/French/jurisprudence/550-1993.html.


----

VERSION ANGLAISE DU COMMUNIQUÉ :

Press Release from Prof. Jean Bricmont and Mr Paul-Éric Blanrue
(September 8, 2010)


NOAM CHOMSKY

supports the petition

for the repeal of the Gayssot Act

and the release from prison of Vincent Reynouard!




The petition demanding the repeal of the Gayssot Act and the release from prison of the revisionist Vincent Reynouard, launched on the Internet on August 6 at the initiative of the historian Paul-Eric Blanrue (http://abrogeonslaloigayssot.blogspot.com), has now received some noteworthy support indeed with the signature of the American linguist and philosopher Noam Chomsky.
"I understand that Vincent Reynouard has been condemned and jailed under the Gayssot law, and that a petition is being circulated in protest against these actions," wrote the tireless defender of freedom of expression in a statement of September 5. Mr Chomsky had been in France last spring for a conference at the College de France and various other events.
"I know nothing about Mr. Reynouard, but regard the Gayssot law as entirely illegitimate, inconsistent with the basic principles of a free society as these have been understood since the Enlightenment," he added.
Noam Chomsky pointed out that "this law in effect grants the state the right to determine historical truth and to punish departure from its edicts, a principle reminiscent of the dark days of Stalinism and Nazism."
Mr Chomsky ended his statement by lending his support to French historian Blanrue’s initiative: "Accordingly, I would like to register my support for the petition protesting the application of this law in this (or any) case”.
Passed on July 13, 1990, the Gayssot Act forbids the "disputing (...) of the existence of one or more crimes against humanity as defined by Article 6 of the charter of the international military tribunal [known as that of Nuremberg], annexed to the London Agreement of 8 August 1945. "
In 2007 the revisionist Vincent Reynouard, father of eight children, was sentenced by a court in Saverne (Alsace) to a year in prison for having written a 16-page pamphlet entitled Holocauste ? Ce que l’on vous cache… (Holocaust? Here’s what’s being hidden from you…) The following year that sentence was upheld by the Court of Appeal in Colmar, which also imposed a fine and damages amounting to a total of 60,000 euros. Mr Reynouard is currently detained in the prison of Valenciennes.
Amongst the first of those to sign the petition, who, let us recall, do not, in so doing, support Vincent Reynouard’s ideas but merely defend his right to express them, are:
Paul-Eric Blanrue, historian (France / Italy); Jean Bricmont, professor of physics at the Université Catholique of Louvain, essayist (Brussels); Dieudonné M'Bala M'Bala, humorist (Paris); John Bastardi Daumont, barrister (Nice); Chris Laffaille, writer, journalist, former deputy editor of Paris Match (Paris); Albert Salon, doctor of letters, former ambassador ; Tristan Edern Vaquette, artist (Paris); Jean-Guy Allard, journalist, writer (Havana); Patrick Berger, doctor of physics, Université de Paris-Est-Créteil, president of the Circle Zététique (Paris); Marco Pietteur, editor (Belgium); Bruno Roy-Henry, historian, author of Napoleon: l’Enigme de l’Exumé de Sainte-Hélène (Paris); Gérard Lecha, sociologist and writer, columnist for Le Libertaire under the nickname "Père Chat” (Paris); Jean-Claude Manifacier, professor, Université des Sciences de Montpellier (France); Alain Marliac, honorary research director at the IRD, doctor of prehistory ; Max Cabantous, lecturer emeritus, Université de Montpellier III (France); Michel Bizouard, honorary professor at the Université de Bourgogne (Jambles, France); Laurent James, writer (Marseille); Rashid Shahin, writer and journalist (Bethlehem, Palestine); Hiyam Haddad, university lecturer (London); Géraldine Hilaire, actress (Chilly-Mazarin, France); Daniel McGowan, professor emeritus, Hobart and William Smith Colleges (Geneva, New York); Syed A R Zaidi, professor of philosophy (ret’d), University of Delhi (India); Dr Hamdy Abdo Elhinnawy, economist (Egypt); George Salzman, professor emeritus of theoretical physics, University of Massachusetts (Boston); Caroline Henaff, journalist (Paris); Diana Johnstone, journalist (Paris); Robyn Johannes, president of the Union of Atheists (Brussels); Marc Laudelout, director of the Bulletin Célinien (Belgium); Jean-Yves Le Gallou, former MEP, director of the Fondation Polémia (Paris); Franck Abed, writer, essayist (Val d'Oise, France); Patrice Authier, jazz pianist (Paris); Johan Livernet, journalist, author (Toulon, France); Koffi Cadjehoun, writer (Nancy),...
The full list of signatories, including to date over a thousand names, will be put online by the end of this year on the website http://abrogeonslaloigayssot.blogspot.com.
Signing will continue until then.

----

BAKCHICH.INFO SORT L'INFO !




-------

LETTRE À M. FRÉDÉRIC MITTERRAND, MINISTRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION.

Objet : Information pour M. le Ministre de la Culture et de la Communication.

Monsieur le Ministre,

Une pétition a été lancée à mon initiative sur internet, le 6 août 2010, réclamant l'abrogation de la loi du 13 juillet 1990, dite "loi Gayssot", et la libération de l'écrivain français Vincent Reynouard, père de huit enfants, condamné à un an de prison et actuellement emprisonné à la maison d'arrêt de Valenciennes pour avoir diffusé une brochure révisionniste de 16 pages (http://abrogeonslaloigayssot.blogspot.com).
Il ne s’agit pas, pour les signataires de cette pétition, de soutenir les idées de M. Vincent Reynouard mais de défendre son droit à les exprimer et, ce faisant, de défendre un des principes fondamentaux de la République française.
Nous enregistrons en ce moment des milliers de signatures de soutien, dont celle de l'éminent essayiste et défenseur de la liberté d'expression Jean Bricmont, professeur à l'université catholique de Louvain. La liste complète des signataires sera dévoilée d'ici quelques semaines au plus tard. Nous venons également de recevoir une déclaration de celui que certains considèrent comme "le plus grand intellectuel vivant", le linguiste et philosophe américain, Noam Chomsky, qui nous écrit ceci :
"J'apprends que Vincent Reynouard a été condamné et mis en prison au nom de la loi Gayssot et qu'une pétition circule pour protester contre ces mesures. Je ne connais rien à propos de Monsieur Reynouard, mais je considère la loi Gayssot comme complètement illégitime et en contradiction avec les principes d'une société libre, tels qu'ils ont été compris depuis les Lumières. Cette loi a pour effet d'accorder à l'Etat le droit de déterminer la vérité historique et de punir ceux qui s'écartent de ses décrets, ce qui est un principe qui nous rappelle les jours les plus sombres du stalinisme et du nazisme. Si la justification de la loi Gayssot est d'interdire les « opinions abominables » ou de faire respecter le droit « de ne pas craindre de vivre dans un climat » de préjugés et de racisme, alors il devrait être évident que, si de telles lois étaient appliquées de façon impartiale, elles rendraient illégales une grande partie des propos exprimés publiquement qui, même si on peut les considérer comme ignobles, devraient certainement être autorisés dans une société libre et qui, en fait, le sont, sans même que cela ne soulève la moindre question.
Par conséquent, je souhaite exprimer mon soutien à la pétition contre l'application de cette loi dans le cas de Monsieur Reynouard (ou dans tout autre cas).
Noam CHOMSKY, Le 5 septembre 2010."
Vous informant de l'importance que prend cette pétition, nous vous serions reconnaissants de prendre position sur la "loi Gayssot", qui a institué en France un nouveau délit de blasphème, ainsi que sur l'affaire Reynouard, qui voit un homme embastillé pour ses idées, aussi insolites, hétérodoxes, stupéfiantes et controversées soient-elles.

Veuillez recevoir, Monsieur le Ministre, l'expression de mes sentiments distingués.



 Paul-Éric Blanrue, le 9 septembre 2010.


------


LETTRE AU CRIF.


Bonjour,

Nous vous serions reconnaissants de bien vouloir soutenir cette initiative. Cela permettrait de montrer que le CRIF soutient la liberté d'expression en France.

http://www.bakchich.info/Chomsky-en-remet-une-couche-contre,11817.html

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/noam-chomsky-pour-l-abrogation-de-81027

http://abrogeonslaloigayssot.blogspot.com/


Bien à vous.

Paul-Éric Blanrue, le 10 septembre 2010.


----

LETTRE adressée à tous les députés français.


Monsieur le Député, Madame la Députée,

Le 6 août 2010, une pétition a été lancée à mon initiative sur internet réclamant l'abrogation de la loi du 13 juillet 1990, dite "loi Gayssot", ainsi que la libération de l'écrivain français Vincent Reynouard, père de huit enfants, condamné à un an de prison et actuellement détenu à la maison d'arrêt de Valenciennes pour avoir diffusé une brochure révisionniste de 16 pages (http://abrogeonslaloigayssot.blogspot.com).

Il ne s’agit pas, pour les signataires de cette pétition, de soutenir les idées de M. Vincent Reynouard mais de défendre son droit à les exprimer et, ce faisant, de défendre un des principes fondamentaux de la République française.

Nous enregistrons en ce moment des milliers de signatures de soutien, dont celle de l'éminent essayiste et défenseur de la liberté d'expression Jean Bricmont, professeur à l'université catholique de Louvain. La liste complète des signataires sera dévoilée d'ici quelques semaines au plus tard.

Nous venons également de recevoir une déclaration de celui que certains considèrent comme "le plus grand intellectuel vivant", le linguiste et philosophe américain Noam Chomsky, qui nous écrit ceci:

"J'apprends que Vincent Reynouard a été condamné et mis en prison au nom de la loi Gayssot et qu'une pétition circule pour protester contre ces mesures. Je ne connais rien à propos de Monsieur Reynouard, mais je considère la loi Gayssot comme complètement illégitime et en contradiction avec les principes d'une société libre, tels qu'ils ont été compris depuis les Lumières. Cette loi a pour effet d'accorder à l'Etat le droit de déterminer la vérité historique et de punir ceux qui s'écartent de ses décrets, ce qui est un principe qui nous rappelle les jours les plus sombres du stalinisme et du nazisme. Si la justification de la loi Gayssot est d'interdire les « opinions abominables » ou de faire respecter le droit « de ne pas craindre de vivre dans un climat » de préjugés et de racisme, alors il devrait être évident que, si de telles lois étaient appliquées de façon impartiale, elles rendraient illégales une grande partie des propos exprimés publiquement qui, même si on peut les considérer comme ignobles, devraient certainement être autorisés dans une société libre et qui, en fait, le sont, sans même que cela ne soulève la moindre question.
Par conséquent, je souhaite exprimer mon soutien à la pétition contre l'application de cette loi dans le cas de Monsieur Reynouard (ou dans tout autre cas).
Noam CHOMSKY, Le 5 septembre 2010."

Vous informant de l'importance que revêt cette pétition, nous vous serions reconnaissants de prendre position contre la "loi Gayssot", qui a institué en France un nouveau délit de blasphème, ainsi que sur l'affaire Reynouard, qui voit un homme embastillé pour ses idées, aussi insolites, hétérodoxes, stupéfiantes et controversées soient-elles.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Député, Madame la Députée, l'expression de ma considération la plus distinguée.

Paul-Éric Blanrue, le 14 septembre 2010.



----

Votez et commentez !


À commenter !

http://www.rue89.com/2010/09/12/chomsky-se-risque-encore-dans-le-bourbier-des-negationnistes-166289



----

http://www.guysen.com/article_Petition-pour-liberer-un-negationniste_13930.html



 ---

Le célèbre ténor italien Joe Fallisi nous fait savoir qu'il désire apporter sa signature à la pétition. Il nous adresse ces mots :

"Vincent Reynouard ne croit pas aux chambres à gaz nazies. On ne comprend pas pourquoi il n'en a pas le droit. Moi, par exemple, sur ce fait spécifique je ne suis pas d'accord avec lui : mes recherches historiques m'amènent à conclure que les nazis ont employé (aussi) ce moyen d'extermination. Mais JAMAIS au grand JAMAIS il ne me viendrait à l'idée de le faire mettre en prison et/ou d'essayer de le bâillonner et de le réprimer pour une chose pareille. (...) Vive la liberté de recherche et d'expression. Pour tous!"